Revenir en mode visuel
MODE TEXTUEL
Pour modifier la taille des caractères :
Sur PC : Controle (ctrl) + ou -.
Sur Mac : Commande (cmd) + ou -.
Couleur du Texte :
RougeJauneBleueBlanc
VertNoirVioletOrange
Couleur de fond :
RougeJauneBleueBlanc
VertNoirVioletOrange
Accéder au menu principal - Accéder au menu secondaire - Accéder au contenu


Vous êtes ici : Accueil / Les Communes membres / Saint-André-de-Bâgé / Histoire

Histoire

Depuis quelques années, l’association « Les Amis du Site » essaie de faire revivre l’église romane qui mérite d’être mieux connue.

L’église des Sires de Bâgé : la construction de cette belle et vaste église, nous la devons aux Sires de Bâgé. C’est Ulrich Ier qui décida son édification. Elle recevait les sépultures des Sires de Bâgé. Le dernier descendant Guy, père de Sybille, fut inhumé en 1268. Malheureusement, il n’existe plus aujourd’hui de traces de ces illustres sépultures. Par contre, plusieurs autres pierres tombales sont encore visibles. Certaines de ces dalles offrent de magnifiques inscriptions gothiques, dont une qui se singularise par une épitaphe circulaire.

La tombe du bourreau de Bâgé : la pierre tombale qui attire le plus de passion et de curiosité est incontestablement celle, qui selon la tradition, reste pour tous, la tombe du bourreau de Bâgé. Il est vrai qu’une hache et un impressionnant grand couteau y sont gravés. Autour de cette dalle qui intrigue et qui passionne, les commentaires vont bon train.

Le trésor des templiers : peu après la Croisée de Saint-André-de-Bâgé se trouvait une commanderie des templiers. C’est vers 1120 que les chevaliers du temple se fixèrent près de la capitale de la Bresse, Bâgé-le-Châtel. Cette maison possédait des fonds considérables. Après le procès des templiers, elle passa, comme toutes les autres maisons, aux chevaliers de Saint Jean de Jérusalem. Sans doute une grande part des commanderies ne devait pas posséder beaucoup de numéraires, sauf peut-être celles situées sur des points importants (comme celle de l’Aumusse, pourquoi pas ?). En effet, sur Saint-André-de-Bâgé existe un lieu-dit « Le Trésor », et il est possible que chaque commanderie ait possédé sa cache personnelle. D’où ces légendes de trésors cachés : Saint-André recèlerait donc un trésor des Templiers. Cette légende a souvent dû faire rêver et remuer beaucoup de terre.